capsoleil.blog4ever.com

capsoleil.blog4ever.com

La Croatie - 4 - de Split à Dubrovnik

****** Les photos correspondant à cette partie du voyage, seront postées très prochainement, dès notre retour à la maison, car nous ne disposons pas pour l'instant, d'une connexion suffisante.  Merci de bien vouloir faire une seconde visite dans quelques jours *******


DALMATIE DU SUD

 

-de Split à Dubrovnick - 

 

 

Mercredi 15 juin 2016
A 17 kms de Split, Omis, une petite ville assez ordinaire, mais construite dans un très beau site :
Le départ des gorges et l'embouchure de la rivière Cetina. La ville est un ancien repaire de pirates situé entre deux massifs montagneux. Dans les qq ruelles à l'arrière, c'est charmant et tranquille. Pas mal d'accueillantes terrasses de restos.
1 km après le village, le long de la route, un petit chantier artisanal de construction de beaux navires traditionnels en bois. Juste Magnifique !

 

 

Jeudi 16 juin 2016
Longeant la jolie Rivièra de Makarska, nous profitons de vues magnifiques sur les villages et petits ports tout le long de la cote bordée de hautes montagnes rocheuses.

Nous voici arrivés à Zaostrog, au camping "Viter" le long de la petite route qui longe la plage de galets, bordée de tamaris et de chênes-Liège. 

Dans le jardin de l'église, un petit étal de fruits et légumes pas chers et de qualité.

 

 

Vendredi 17 juin 2016
Fareniente, ne rien faire, c'est aussi ça les vacances ! Nous allons, par une petite route ombragée, découvrir à quelques kms, le petit port de Drvenik. Quelques ferries y accostent chaque jour, pour emmener les touristes sur l'île de HVAR. Et c'est tout ce qui se passe ici... On aurait envie de se poser sur un banc, juste pour regarder s'écouler la vie, s'écouler le temps...Tout juste 2 épiceries, quelques restos et des chambres chez l'habitant.

 

 

Samedi 18 juin 2016
Il fait très chaud dès ce matin. Est-ce une bonne idée de partir visiter Mostar en Bosnie Herzégovine ? Pas certain...
Nous quittons tout de même la côte dalmate et commençons à longer la rivière et le delta de la Neretva. Des beaux lacs encerclés de forêts à Bacinska puis la Vaste plaine alluviale qui produit moult fruits et légumes. D'ailleurs tout le long de la route qui conduit en Bosnie, de très nombreux petits stands proposent de jolis étals très colorés ( fruits, confitures, miels, vins etc...). On pourrait penser que vu l'offre ici, les prix sont relativement bas... Que nenni ! C'est plus cher qu'en Croatie. Touristes, vous êtes attendus. 
Un village tout en longueur le long de la rivière : Komin. On s'y arrêterait bien.
Passage de la frontière à Metkovic. Pas trop d'attente, néanmoins nos passeports sont minutieusement inspectés et passés au fichier...

 

Pocitelj, un joli village entouré de remparts, le long de la route de Mostar. À voir : l'ancien hammam, la tour de l'horloge et la mosquée. Ça grimpe...être bien chaussé.

 

Nous voici après 95 kms, à Mostar, ville chargée d'histoire. Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, cette ville tristement célèbre offre aux touristes une vieille ville presque entièrement restaurée et devenue un vaste bazar touristique. À voir tout de même, au nom du souvenir...
Pas grand chose à dire si ce n'est que Bcp de touristes ont comme nous, fait le voyage...

 

Bon plan stationnement à Mostar : Concernant le stationnement, on trouve de tout... Des pseudos parkings-chantiers, ou l'on se voit proposer une place entre un bulldozer et un camion de travaux...pour 10€ les 24h, "ou même 15€ si souhaitez que votre véhicule soit surveillé"... Du grand n'importe quoi ! Surtout qu'à quelques dizaines de mètres, au pied du plus haut clocher, le parking "Campanile " est ouvert aux bus mais aussi aux automobiles et aux Cc. Agréable, avec arbres et qq buissons fleuris, il n'en coûte que 5€/24h - entrée surveillée en journée et cameras de surveillance.

 

La ville n'est pas très grande et le centre historique se parcourt aisément. Nombreux édifices publics et maisons à l'abandon et portant les stigmates de la guerre qui eut lieu entre 1990 et 1995. Des maisons aux toitures défoncées où des arbres ont poussé, des murs fissurés, des façades criblées de balles...ici, on respire encore l'atmosphère de cette guerre en Bosnie et de la séparation dramatique des communautés catholiques et musulmanes.
Le vieux pont, si célèbre, est là, reconstruit "presque à l'identique" et la rue principale qui traverse ce pont (attention aux dallages glissants), est bordée de boutiques où l'on n'hésite pas à exposer et vendre des casques, des balles authentiques, et nombre d'objets qui rappellent cette bien triste époque. Près du pont, un petit musée diffuse une vidéo du bombardement du pont. Très très impressionnant. À voir !
Au sommet du pont, des jeunes gens ont investi l'espace et contre quelques pièces et billets, se jettent traditionnellement dans la rivière.
Nous avons été choqués par le nombre de jeunes enfants "un peu crasseux" qui font la manche dans les rues et tout particulièrement par cette petite mignonne de 3/4 ans assise seule sur un trottoir (par 38 ou 40°), au pied d'un candélabre qui lui procure quelques cm d'ombre (et tendant une boite de carton aux passants... Et tout cela entre 11h et 17h sur une artère passante. Elle pourrait se faire renverser par une auto s'il lui prenait l'idée de traverser la rue, se faire enlever, que sais-je... À 17 h lors de notre départ , elle était toujours là depuis 11h le matin...
Nous ne nous attardons pas longtemps à cause de la chaleur pesante et reprenons la route de la côte, afin d'y retrouver un peu de fraîcheur.
Nous nous dirigeons vers la presqu'île de Peljesac et 165 km plus tard, arrivons à Orebic où nous reconnaissons le Parking près de l'hôtel Ivo. Nous sommes accueillis par Ivo le croate et son épouse, la gentille italienne qui adore parler français et ne rate pas une occasion. 10€/jour ( élec - la nuit seulement- et eau sur place).
Ce n'est qu'un parking mais la plage (gros galets) est juste en face et il n'y a qu'à suivre la promenade du bord de mer pour arriver au petit port puis aux ruelles piétonnes du centre du village.

 

 

Dimanche 19 juin 2016
Journée cool.
Notre Scoot nous emmènera tout au bout de la presqu'île de Peljesac où ns profiterons des mini-ports et petites plages tout le long de la route. Ici, sur cette presqu'île, orangers, palmiers et plantes exotiques poussent avec volupté, au pied des montagnes rocheuses. Pas mal de campings, au bord de l'eau.
À Orebic et aux environs, de très belles maisons de capitaines, entourées de jardins exotiques à la végétation luxuriante.
Un excellent resto en soirée : sur la promenade piétonne et au cœur du village : "Mimbelli", un cadre sympa pour un très bon dîner sous la terrasse couverte. (Filet de St Pierre en sauce, servi avec une écrasée de pdt et blettes + des calamars grillés). En sortant, une halte s'impose chez le marchand de glaces voisin. Hummmm...quel délice !!!

 

 

Lundi 20 juin 2016
9:30 embarquement pour l'île de Korcula. Le ferry nous dépose à 3 kms de la vieille ville, puis nous partons vers Lumbarda (conseillés par l'épouse d'Ivo). Une escapade magique. Des paysages 5*****. Lumbarda s'étend sur une petite péninsule découpée de magnifiques baies et de douces collines qui finissent à la mer. L'eau à des couleurs extraordinaires et l'appareil photos est tout heureux ;-)) Clic Clac...Clic Clac...
Les coteaux sont recouverts d'oliviers mais également de vignes ; le vin blanc de l'île, très réputé (le Grk) est d'ailleurs fort bon. Ah si l'on pouvait rapporter qq bouteilles de tous ces bons vins goûtés ici et là...
Déjeuner dans une toute petite konoba sur le port de Lumbarda (derrière la plage). Une terrasse au ras de l'eau et une vue à faire pâlir de jalousie presque tous les restos de France et de Navarre. Bon menu, excellent vin blanc des propriétaires, accueil sympa et prix doux.

 

L'après midi, ns visitons la vieille ville de korcula, ville natale de Marco Polo (paraît il...). Le matin, à lieu le marché alimentaire au pied de la citadelle, trop tard pour nous ; dommage ! Il ne reste plus que les marchands de souvenirs (made In...?...)
La partie médiévale Ds les remparts est piétonne et bien agréable à parcourir. Les ruelles à l'intérieur des remparts, descendent en "arrête de poisson" vers le port, une implantation prévue pour protéger des vents de nord (la Bura).
Jolie cathédrale St Marc avec des représentations de deux lions et Adam et Ève (décidément, ils sont partout ces deux-la !!! ). Palais abbatial, qq églises et la maison de... Marco Polo.
Mais au-delà de tout cela, notre meilleur souvenir de korcula la médiévale, c'est la vue d'en haut, sur la ville. MAGNIFIQUE ! Il faut dire que ns avions un point de vue de choix : le parking du supermarket Tommy qui surplombe la ville.
Une glace plus tard, nous voici remontant le rivage nord en direction de Račisče. Quelques jolies échappées sur la mer et tout au bout de la route bordée d'oliviers , dans une petite baie abritée, et protégée par des arbustes verts et du maquis, un petit port de pêche tout calme et typique. Deux épiceries, une poste, trois bistrots et un terrain de pétanque investi par quelques croates du village. Pause obligée au bar "Cin-cin" pour observer le temps qui passe...et les joueurs de boules.
Retour à korcula, l'heure du ferry approche... Ouf, ns arrivons pile à l'heure. Pour un peu...nous rentrions à la nage ;-))

 

*** À SAVOIR : il existe deux façons d'aller à korcula depuis le port d'Orebic : le petit bateau (piétons only) qui arrive au pied de la citadelle - et le ferry ( bus, autos, CC, scooters, vélos etc) qui vous déposera à ... "3 bons kms de la vieille ville. Si vous vous trompez de bateau, il vous faudra marcher sous le soleil de plomb ou...prendre un taxi 65 ku.

 

 

Mardi 21 juin 2016
En route à nouveau, ns longeons la mer et un peu avant Ston, vers Brigesta, déjeunons sur une plage abandonnée, au bout d'un petit chemin qui arrive au bord de l'eau - un ancien camping désaffecté sous les oliviers.
Achat de bon vin "d'ici" a la sortie ouest du village de Janjina. Bien indiqué.
Pause au petit port de Trstenik qui avait du charme...avant que d'énormes flammes ne viennent tout brûler sur des kms à la ronde. La végétation commence tout juste à repousser mais ce sont des centaines de troncs d'arbres qui gisent au sol...le paysage est noir.
Camping Prapratno pour ce soir : à qq kms de Mali- Ston. D'en haut, la vue est très belle sur ce vaste camping situé au bord de l'eau, au fond d'un fjord qui accueille aussi le ferry pour l'île de MLJET . TARIF du camping : 26,50€. + Internet 40 ku/jour, + eau payante aux robinets près des parcelles de camping (heureusement elle est incluse Ds le tarif, aux sanitaires)... Cher cependant. !

 

Balade en soirée jusqu'à Ston. Nous errons dans les ruelles étroites du petit village déserté par les touristes à cette heure. Seuls sont encore ouverts qq bars et restos. Un peu tristounet.
Le seul attrait du site est sa longue muraille - la plus longue muraille (5,5km) d'Europe paraît-il...elle servait à protéger la presqu'île des Ottomans et les marais salants source de revenus importants.
Elle permet de relier Ston et Mali-Ston en empruntant le chemin de ronde en cours de restauration mais il faut de bonnes chaussures et...une sacré dose de courage. Pas nous. Pas nous !!!
Nous poursuivons notre escapade jusqu'au petit port de Mali-Ston qui est somme toute, assez charmant. Ici, élevages et dégustations d'huîtres. C'est un centre ostréicole parmi les plus connus de la côte de Dalmatie.
L'intérieur du village est comme un peu partout, il présente de nombreuses maisons à l'abandon et des recoins où s'entassent des débris de toute sorte.

 

 

Mercredi 22 juin 2016
Départ en direction de Dubrovnick. 30 kms avant la ville close située au bord de l'Adriatique, nous nous arrêtons à Slano. Au fond d'une profonde baie tranquille, qq autokamps...
Et nous voilà installés chez Marianja, avec 5 autres Cc, face à la mer, sur un petit terrain situé en contre-bas de sa maison. On est tellement bien ici ; Dubrovnik attendra !

 

 

Vendredi 24 juin 2016
Nous prenons le bus au centre du village de Slano et c'est parti pour la visite de la visite de l'une des plus belles villes d'Europe... Pourvu qu'il n'y ait pas de paquebot dans le port...
35 mn plus tard, ( 42kunas x 4 voyages pour le bus depuis Slano jusqu'au port de Dubrovnick. + 4x20 ku trajet bus port- ville close) nous descendons au port. Et que voit-on ? 3 énormes paquebots !  - dont le MSC Splendida, déjà vu à Venise il y a qq semaines. Cela signifie environ 16 000 visiteurs qui déferlent dans les rues de la ville. Ajoutons tous les nippons en excursion avec ombrelles et appareils photos...+ nous deux...Ça en fait du monde !!! 

C'est le royaume des piétons... Mais nous avons mal choisi notre journée car cette affluence enOOOOrme gâche notre plaisir et nous ne profitons pas de cette balade comme ns l'aurions souhaité. De plus, il fait environ 40° + la foule... Ce n'est pas pour nous, amoureux des petits endroits tranquilles.
Toutefois, il faut bien admettre que Dubrovnick est le joyau de la Croatie. Une ville close entourée de remparts imposants (belle balade permettant d'avoir une vue exceptionnelle), des maisons aux toits de tuiles roses, aux ruelles fleuries et étroites, aux avenues en pierre polie -de Brac- qui brillent comme si on les avait cirées, aux devantures avec leurs portes "à genoux", des placettes, des palais... Sans oublier, l'une des plus anciennes pharmacies d'Europe (1317) et place Zelena (petit marché tous les matins) : à 12h tapantes, l'envol de centaines de pigeons venus se nourrir. Oui, réellement cette ville est belle et raffinée ; mais il faut la voir tôt le matin avant que les hordes de touristes n'envahissent le site.
A propos d'invasion, il faut se rappeler qu'il y a 25 ans, la ville fut assiégée pendant 6 mois par l'armée yougoslave (composée de serbes et monténégrins) et bombardée sans répit depuis le sommet du mont SRD. 1 bâtiment sur 3 fut touché.
Aujourd'hui Dubrovnick à retrouvé sa liberté et les touristes, le chemin de cette ville merveilleuse.

 

BON PLAN - visiter DUBROVNIK : séjourner au camping Kate à Mlini (il en existe sûrement d'autres dans le secteur) et emprunter la longue volée de marches qui descendent vers Le port et la plage, un petit bateau vous conduira à Dubrovnick, vous aurez ainsi une vue inoubliable à votre arrivée sur la vieille ville. Pour les pieds fatigués, possibilité de rentrer au camping en bus ; celui-ci vs déposera à 150m env. de votre campement. 

 

 

Samedi 25 juin 2016
Slano : Ns sommes tellement bien ici, plus envie de bouger. La mer est à...27 degres. Un rêve - lorsque l'on vit au sud de la Bretagne !!!

 


Dimanche 26 juin 2016 (...arboretum de Tresteno) ? Les petites plages en bas de notre autokamp ont du charme et ns en profitons sans réserve.  Tarif de l'autokamp : 97 ku/jour, élec et wifi inclus. 

 

 

Lundi 27 juin 2016
Après 5 jours à Slano, nous mettons le cap au sud pour aller à Molunat, un petit paradis découvert en 2013. Auto Camp Adriatic II. 100ku + élèc.
Nous décidons d'aller en scoot, au bout du bout de la Croatie... Par de petites routes où ns ne rencontrons pas âme qui vive (sauf un tracteur et son fermier, 2 serpents (ou couleuvres...), et une tortue, ns arrivons à Vitalnija. Une petite plage entre des rochers, un bar de plage et un quai désaffecté et en très mauvais état et c'est tout...

Il y a bien une petite route qui continue vers la pointe, mais des panneaux STOP et des barrières en interdisent l'accès, même aux piétons. Probablement un site militaire stratégique pour protéger l'entrée des fameuses Bouches de Kotor... Car oui, ns y sommes !

Chose très surprenante, si tout le long du pays, l'horizon est toujours fait d'îles et d'îlots, ici c'est la fin brutale de ce type de paysage. Plus d'îles face à nous juste la mer qui s'ouvre largement sur l'horizon.


La frontière du Monténégro n'est qu'à 1km alors forcément...nous la traversons. Et un tampon sur nos passeports, Un  !     ;-))
Petit tour dans la ville de Hercég Novi. Nous remarquons immédiatement une nette différence au niveau de la population. (Plus pauvre) et de la propreté...qui laisse un peu à désirer.
Au retour, un adorable douanier à l'esprit enjoué se laisse photographier en notre compagnie.
50 km env. parcourus pour cet AR au Monténégro. 


Soirée à admirer le petit port de Molunat, juste devant nos yeux. Une merveille. 
Achat de vin au proprio du camping 10ku/L et du très bon !  Il vend également de la bonne huile d'olives (80ku/L).

 

 

Mardi 28 juin 2016
Réveillés tôt, a 8heures, ns déjeunons en savourant la jolie vue vers le petit port, lorsque nos deux voisines tchèques arrivent avec 1 bouteille et 2 petits verres... Elles ns expliquent qu'elles repartent en République tchèque et... nous offrent un verre de Schnaps de chez elles en signe d'amitié. " mais mais...pas à cette heure..." ... "Si si" et elles ns font comprendre que cela se boit traditionnellement "cul sec"... Il est 8:05... Non, non, Impossible ! Bon... comme elles nous font la démonstration en buvant leur verre d'un trait... qu'à cela ne tienne, il ne faut pas les décevoir. alors on se jette "à l'eau"...de vie ... lol .   POUAH !!!
Et nous voilà en pleine forme pour la journée ! Même pas été malades Lol.

 

 

Nous sommes maintenant au point où il faut faire demi tour et commencer à remonter.
Dubrovnick, Neum, la large plaine d'Opuzen, Zaostrog : retour au petit camping Viter.

Pour le plaisir, nous retournons à Drevnik, boire un verre à une terrasse au-dessus du petit port, en regardant le ferry se vider de ses passagers. 

 

 

Mercredi 29 juin 2016

 

La remontée est commencée et aujourd'hui notre halte sera Split et son beau camping Stobrec.
Nous passons l'après midi à Split. (En scoot par de petites routes mal entretenues, afin d'éviter la 4voies). Comme partout, Bcp de touristes. Il faut dire que la ville historique est bien jolie.
SPLIT : Un ancien palais ayant appartenu à un empereur romain. D'ailleurs ne dit-on pas de Split qu'elle est une ville installée dans un palais et le palais dans la ville...
Lorsque l'on franchit la vieille porte on arrive sur une jolie place en pierre de Brac, puis le mausolée de Dioclétien et la cathédrale de Sveti Dujam. Juste Magnifiques !
Il faut prendre le temps de déambuler dans les ruelles qui apportent un peu de fraîcheur, voir le marché aux poissons, le marché général (à côté des remparts), les belles allées ombragées le long des quais, etc.
Au port de Split, ns achetons des billets pour le ferry de demain soir : Split-Ancone. 150€ (et quelques 550kms de route économisés).  C'est presque la fin du voyage.

 

 

Jeudi 30 juin 2016
Le camping impose un départ avant 12:30, faute de quoi toute après-midi commencée sera facturée 75ku.
12:30 ns déjeunons sur un petit parking à l'entrée du camping, puis partons pour Split puisque, nous a-t-on dit au moment de l'achat de nos billets, ns pourrions stationner dès 14h sur le P du port après la douane. Shopping de dernière heure en prévision. :-)
Sur place, il n'en est rien. Le P n'ouvre pas avant 16 h voire même 17h. Stationnement difficile. P payant et étroit derrière la gare. 30ku l'heure pour les Cc. (Un panneau au bord de la route indique 10ku l'heure sans autre précision...avec seulement les symboles  d'autos, bus et Cc. ).
Nous partons dépenser nos kunas inutilisés et nous pressons pour revenir au parking avant la fin de ladite 1ère heure. Nous avons gardé juste les 30ku nécessaires pour régler le parking.
Prise de tête avec le guichetier qui n'a pas la même montre que nous... :-(( ça commence à bien faire : payer, toujours payer... La spécificité de ce peuple : le tout payant. Grrrr !  Allons, allons, on se calme ; un lexomil et hop ça va aller... ;-))

 

17:00 nous patientons en plein soleil sur le P du port -enfin ouvert.
19:00 embarquement sur le ferry "Aurelia".
20:15 le navire largue ses amarres. Très peu de voyageurs, pas Bcp de camions non plus.

Ce ferry date d'environ 34 ans ; il n'est plus très jeune et l'entretien est limite. Rien à voir avec les ferries et paquebots construits chez nous à St Nazaire. ...c'était la minute de chauvinisme... Enfin, ce ferry navigue et tout ce qu'on lui demande, c'est de nous conduire à bon port demain matin.  Tout cela rappelle des souvenirs d'un temps pas si éloigné à Michel...
Pic nic sur le pont Ar. où nous sommes tout seuls. C'est très sympa de grignoter nos pizzas en regardant le port de Split s'éloigner.
La nuit tombe. Nous rentrons à l'intérieur du ferry. Dans le grand salon, quelques banquettes sont déjà réservées pour les futurs dormeurs, mais il reste de la place. Je pense que le salon des "airseats" restera vide ou quasi, ce soir.

Lorsque le chanteur du salon aura terminé son concert, le silence s'installera et finalement, nous passerons une nuit correcte.

 

 

Vendredi 1er juillet 2016
7 heures, nous accostons à Ancone et 15 minutes plus tard nous prenons la route.
Marotta-nous-voilà. !!! 42 kms plus loin, nous sommes devant l'aire Cc de Marotta, il y a encore de la place et nous y installons pour 2 jours.
Resto "El Garagol" en soirée. Il est situé sur le lungomare, à 400m de l'aire. Il est prudent de réserver. Nous ne pourrons venir à bout du menu Dégustation (très copieux et délicieux ; c'est un condensé des nombreuses spécialités du resto) ... et c'est avec un doggy bag que nous rentrerons au Cc. 

 

 

Samedi 2 juillet 2016
Quelques courses par-ci, quelques achats par-là, une ou deux baignades pour tenir le coup et voilà notre dernière journée qui s'écoule doucement.
Nous ne les avons pas comptés, mais les trains sont toujours aussi nombreux à longer la mer. Un sacré boucan ; même s'il ne dure que 5 à 20 secondes à chaque fois... Précision, comme Ds Bcp d'endroits, ici la voie ferrée longe la mer. Elle passe au fond du camping et le camping n'a pas une grande profondeur... Ça, c'est dit ! 

 

 

Dimanche 3 juillet 2016
Un dernier bain pour emporter une relative fraîcheur sur notre route (température de l'eau : 25 degrés tout de même...). Une longue route nous attend. Il fait 36 degrés toute la journée. Autoroute de Marotta à Susa, (46€).
Pour permettre à mon marin de mari de se reposer un peu, je prends le volant du Cc. 110 kms. Ce n'est rien, mais pour moi qui ne l'avais jamais conduit (celui-la seulement car un peu trop gros à mon goût), c'est déjà pas si mal pour une première ! ...Ça, c'est fait !
Susa : Arrêt glace italienne (bien méritée lol) et courses chez Zizi, l'épicier local bien connu des touristes. Des anchois à l'huile, quelques panetones pour les enfants, des tomates séchées... Et nous voilà repartis.
Le col du mont Cenis est magnifique au moment ou le soleil descend. Le lac se remplit peu à peu, (Il était en mode vidage lors de notre passage fin mai dernier et le paysage en est tout changé).
Achat de fromage à la petite exploitation en bas du col " la musette du berger". Le Beaufort d'été, un fromage à la pâte très fleurie...une tuerie (18,00€/kg).
670 kms dira le compteur au moment de l'arrêt ce soir, à La Chambre, un petit village en Tarentaise (à 12 kms de St jean de Maurienne). Une aire très calme et agréable,  près de la coopérative fromagère. + 3cc.

Lundi 4 juillet 2016
C'est parti pour 417 kms. Nous éviterons Lyon en prenant la route de Bourg en Bresse. Très jolis paysages mais pas assez de temps pour y flâner, les admirer,  ni même rendre visite à nos amis S et JM Qui habitent la région (sorry, Very sorry...si vous nous lisez...). 

Macon, Moulins, Sancoins. Stop, assez roulé pour aujourd'hui. L'aire de Sancoins est toujours aussi charmante : au bord du canal, tranquille, stationnement sur herbe fraîchement tondue. Ça sent bon la campagne. Une vingtaine de Cc sont installés au bord de l'eau.

 

 

LES PHOTOS FERONT L'OBJET D'UN PROCHAIN ENVOI, car nous ne disposons pas d'un connexion suffisante.

Promis, dès notre retour à la maison, je m'en occupe. 

A très bientôt. 

 



04/07/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres